Nous étions des hommes

Frédéric Manning / Phébus

Un simple soldat (anglais) dans la Première Guerre mondiale.

Un grand livre oublié_ publié pour la première fois en Angleterre en 1929_, longtemps censuré, récemment réédité à Londres avec une préface enthousiaste de William Boyd…

Frederic Manning (1882/1935) ne demeure aujourd’hui qu’à travers ce seul livre, considéré naguère par certains (aux premiers rangs desquels Lawrence D’Arabie) comme l’un des meilleurs roman jamais écrits sur la guerre…et à qui les lecteurs de langue française viennent de faire_avec 70 ans de recul_ un triomphe inattendu.

« Le livre le plus beau et le plus noble que j’ai lu sur la guerre et sur les hommes qui l’a font. » Ernest Hemingway

« Un roman unique, extraordinaire: le plus beau, selon moi, de ceux qu’on a écrit sur la Première Guerre mondiale. » William Boyd

Lu / Entré il y a 3 ans

Commentaires

L’homme pressé

Paul Morand / Gallimard

Pierre gâche tout, l’amitié, l’amour, la paternité, par sa hâte fébrile à précipiter le temps. A cette allure vertigineuse, il ne goûte plus ce qui fait le prix de la vie, ni les moments d’intimité que sa femme Hedwige lui ménage, ni la poésie des choses. Il se consume et consume les siens en fonçant vers un but qu’il renouvelle, chaque fois qu’il l’atteint. « A quoi reconnaître qu’on est arrivé si l’on ne s’arrête jamais ? » demande la sage Hedwige. Pierre saura trop tôt qu’il ne se hataît ainsi que pour arriver plus vite au rendez vous de la mort.

Lu il y a longtemps / un des premiers livres de la collection

Commentaires

123456

houdaprintemps |
Cavru et son patrimoine bât... |
NIMPORTNAWAK |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes histoires
| La trampa (entrée)
| Dinosaure & Dragons