Archive pour Nouvelles

Quelques nouvelles de l’homme

Eric Faye / José Corti

Un homme gagne un aller simple pour le paradis terrestre, la seule condition est de s’y rendre seul.
Nul ne sort du labyrinthe des coïncidences. Elle, peut-être ?
Prendre une chambre d’hôtel avec vue plongeante sur sa vie.
Un des mots les plus courants est porté disparu.
Un horloger tue le temps la mort dans l’âme.
En cas de vague à l’âme, soumettez-vous à une greffe de temps.
Si vous échappez à cette agence de voyages, vous reviendrez de très loin.
Dans le village global, certains collectionnent les frontières mortes.
Dieu fait un rêve ahurissant : l’homme est devenu bon.
Méfiez-vous des bijoux les plus innocents, ils ont une histoire.

Lu / Entré en janvier 2010

Commentaires

L’homme qui parle en marchant sans savoir où il va

François Hinfray / Editions de Fallois

« C’est un homme qui marche d’un pas lourd et avance sur la Terre, comme tous les hommes, prisonnier de la matière mais libre dans ses rêves. Il a émergé par le pur hasard à un croisement de l’espace et du temps, qui est son seul horizon, croyant sans autre prétention y vivre un destin unique, car il ne vit que celui-là. Il se sait pourtant condamné du seul fait d’être né. c’est tout son drame, mais aussi la singularité qui t’attire.
Alors, (…) tu décides de lui apprendre simplement que rien n’est en soi mais que germe et fin se confondent en tout. Ainsi de lui-même qui ne se distingue pas de la masse sans nombre de ses semblables. Et, pour le convaincre, en appuyant ton doigt sur sa paume, tu le mets en contact avec d’autres vies qui viendront se mélanger à la sienne et dont il gardera ensuite la mémoire.  »

Lu / Entré en 2009

Commentaires

L’homme qui plantait des arbres

Jean Giono / Gallimard

 » Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère inoubliable. »

Lu / Entré en 2009 grâce à Maxime

Commentaires

houdaprintemps |
Cavru et son patrimoine bât... |
NIMPORTNAWAK |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes histoires
| La trampa (entrée)
| Dinosaure & Dragons