Vers l’age d’homme

J. M. Coetzee / Points

Dans le droit fil de Scènes de la vie d’un jeune garçon, cet autoprotrait de l’artiste en jeune homme, crispé et méfiant, éclaire la génèse de l’oeuvre de J. M. Coetzee par l’évocation de ses vastes lectures, de ses découvertes en musique et en peinture contemporaines.

Célèbre pour sa réticence à se livrer, l’auteur confesse ici avec une impitoyable lucidité ses rêves d’amour fou, ses solutions farfelues aux crises d’un monde en proie à l’apartheid, à la Guerre Froide ou au conflit au Vietnam. Analysant les souffrances du jeune Coetzee, il a le cran de nous laisser sourire, et même rire, de ses interrogations et de ses mécomptes. Mais au delà de l’échec du poète féru de Pound, d’Eliot, de Neruda et de Brodsky, se profile le romancier qui écrira Michaël K, sa vie, son temps et Disgrâce.

L’Afrique du Sud, blessure qui n’en finit pas de faire mal.

Non lu / 2006

Laisser un commentaire

houdaprintemps |
Cavru et son patrimoine bât... |
NIMPORTNAWAK |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes histoires
| La trampa (entrée)
| Dinosaure & Dragons