L’homme clandestin

Ross Mac Donald / 18/10

Salué à sa parution en 1971 par un article enthousiaste de la romancière Eudora Welty, ausitôt suivi par une presse unanime, L’homme clandestin intronisa définitivement son auteur comme l’héritier de Hammet et de Chandler, c’est à dire comme le plus grand écrivain noir de son temps. Son héros, Lew Archer, achevait alors de gagner ses galons de successeurs de Sam Spade et de Philip Marlowe. Dont il se distingue toutefois (selon son créateur) par son humanité réfléchie, son intérêt à l’autre qui lui fait oublier le sien propre et une force de caractère enfin, qui le rend capable de faire face à la faiblesse humaine, y compris la sienne, en gardant les yeux ouverts. En quoi Archer (incarné à l’écran à 2 reprises par Paul Newman) préfigure les personnages d’un James Crumley qui reconnaît en Ross Mac Donald so écrivain préféré et dit l’avoir relu 10 fois.

Lu / Entré en 2004

Laisser un commentaire

houdaprintemps |
Cavru et son patrimoine bât... |
NIMPORTNAWAK |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes histoires
| La trampa (entrée)
| Dinosaure & Dragons